Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pétrole : les prix des carburants augmentent





Le 8 Juillet 2021, par François Lapierre

À l'heure des grands départs en vacances, les automobilistes auront pas d'autre choix que de payer plus cher le carburant de leurs voitures. Les prix ne font en effet qu'augmenter à la faveur de la reprise de l'activité économique mondiale.


Les automobilistes pris au portefeuille

Ce sont des chiffres qui donnent le tournis. Le ministère de la Transition écologique relève en effet une nouvelle hausse, la semaine dernière, du prix des carburants à la pompe. Tous les types de carburant ont augmenté d'un centime en moyenne sur une semaine. Et depuis le début de l'année, la hausse se situe en moyenne de 13%. Le litre de gazole revient à 1,44 euro, ce qui représente une augmentation de 12,8% depuis le mois de janvier. Le litre de SP95 es désormais facturé 1,57 euro (+14,3%). Quant aux litre de SP98, il coûte 1,62 euro, soit une hausse de 13,6%.

Pour donner un ordre d'idée, le prix du litre de sans-plomb a augmenté de plus de 27% entre le 1er mai 2020 et le 2 juillet 2021. Comment expliquer ces progressions significatives, qui vont avoir un impact sur le portefeuille des automobilistes français cet été ? Il y a tout d'abord la reprise de l'activité économique. Il faut se rappeler que le cours du baril a flirté avec les territoires négatifs au printemps dernier, alors qu'une partie de l'économie mondiale était paralysée.

Pas de solution en vue pour l'Opep

Mais la réouverture progressive des pays et le regain concomitant de l'activité économique ont eu un impact à la hausse pour les cours de l'or noir. Les industries ont de nouveau besoin de pétrole, ce qui a pour effet mécanique d'augmenter son prix par le jeu de l'offre et de la demande. Et puis il y a la mésentente au sein des pays producteurs de pétrole.

L'Opep et ses alliés étaient parvenus à un accord pour limiter leur production afin de soutenir les cours. Mais la dernière réunion, qui devait revoir à la hausse les quotas, n'a abouti sur rien de concret : la réunion prévue le lundi 6 juillet a même été annulée. Par conséquent, les cours du baril ne peuvent qu'augmenter, puisque les quotas resteront les mêmes au mois d'août (400.000 barils par jour) alors que la demande progresse.



Tags : pétrole

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook