Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Plus de 50 000 chefs d’entreprises ont perdu leur emploi en 2018





Le 6 Février 2019, par François Lapierre

Le nombre de chefs d’entreprise ayant dû faire face à une liquidation judiciaire l’an dernier — c’est à dire qu’ils ont perdu leur emploi — a été stable par rapport à 2017.


L’Observatoire de l'emploi des entrepreneurs, le baromètre des liquidations judiciaires réalisé par GSC et la société d’études Altares, a été publié ce mardi. 50 185 dirigeants d’entreprises ont perdu leur emploi l’an dernier, un chiffre en progression modeste de 0,3% par rapport à l’année précédente. Ce nombre est à comparer aux 691 300 entreprises créées en 2018 : malgré le trou d’air de la croissance et les difficultés liées au mouvement des « gilets jaunes », les entrepreneurs français ont mis sur pied 100 000 entreprises de plus qu’en 2017. Cet indicateur sera à surveiller cette année, puisque la croissance devrait continuer à marquer le pas en 2019.

Selon l’Observatoire de CSG — l’assurance perte d’emploi des entrepreneurs —, les dirigeants d’entreprises qui sont touchés par la faillite de leur société ont un âge médian de 46 ans. Les jeunes entrepreneurs ayant perdu leur emploi (moins de 26 ans) ont augmenté de 6,7% en 2018 ; une progression préoccupante de prime abord, mais CSG explique que cela s’explique par la multiplication des créations d’entreprises dans cette catégorie d’âge depuis deux ans. 

Les liquidations judiciaires des chefs d’entreprise concernent en grande majorité de petites entreprises. 75% des entrepreneurs ayant perdu leur emploi employaient en effet moins de trois personnes. Sur les quelque 60 000 défaillances enregistrées en 2018, 17 359 ont touché des chefs d’entreprises dont le chiffre d’affaires était inférieur à un demi-million d’euros.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​« L’Etat ne peut pas se transformer en « père fouettard » et réguler avec des mesures très restrictives les acteurs innovants de l’économie collaborative »

"Les collectivités territoriales sont nos partenaires privilégiés." Carmen Munoz, Directrice Générale de Citelum

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?










Rss
Twitter
Facebook