Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour acheter des Airbus et des Boeing, l'Indonésie veut des usines de raffinage d'huile de palme





Le 22 Août 2018, par

L'Indonésie veut bien commander des avions Airbus et Boeing… mais le pays veut obtenir des contreparties. Et celles réclamées auprès de l'Europe et des États-Unis posent des problèmes aussi bien économiques que politiques…


Avant d'acheter de nouveaux avions, l'Indonésie veut que ses entreprises puissent construire des sites de fabrication de kérosène à partir d'huile de palme, dont le pays est le plus gros producteur au monde. Ces sites de raffinage devront être situés aux États-Unis et en France, a expliqué le ministre du Commerce indonésien, Enggartiasto Lukita, qui a fait parvenir cette exigence à son homologue américain fin juillet. La réponse américaine a été « positive », selon le dirigeant indonésien.

L'Indonésie n'a pas l'intention d'acheter d'Airbus, si l'Union européenne met en œuvre son projet visant à réduire l'exploitation d'huile de palme dans les biocarburants. Aux États-Unis comme en Europe, le débat fait rage concernant le raffinage de cette ressource, dont la production a un impact très important sur l'environnement et la biodiversité, et qui est une des principales causes de la déforestation. En bout de course, il s'agit de combattre le réchauffement climatique… Si l'Union européenne et la France demeurent en pointe dans ce combat, la cause est combattue par l'administration Trump. 

En France, la mise en route de la raffinerie de Total à La Mède, qui va exploiter de l'huile de palme pour produire du biocarburant, est vivement combattue par des associations environnementales. Pourtant, l'UE veut renoncer à l'utilisation d'huile de palme dans les carburants à l'horizon 2030. L'Indonésie pourra-t-elle obtenir ce qu'elle souhaite ? 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Airbus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook