Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Pour la présidente de France Télévisions, il n'y a pas de tension avec l'État





Le 29 Janvier 2018, par

Le gouvernement prépare une réforme de grande ampleur de l'audiovisuel public. Un chantier d'envergure, l'exécutif ayant la volonté ferme de bousculer complètement l'organisation des différentes entités qui composent le service public de l'audiovisuel.


« La honte de la République » : voici comment Emmanuel Macron aurait qualifié l'audiovisuel public en fin d'année dernière, devant les députés de la commission des affaires culturelles et de l'éducation. Des propos qui ont été démentis par l'Elysée, mais qui marquent l'impatience du chef de l'État pour une réforme en profondeur. En attendant de lancer ce nouveau chantier qui s'incarnera par une loi en fin d'année, France Télévisions va devoir se serrer la ceinture : l'État exige une économie de 50 millions d'euros pour cette année.

De quoi échauffer certains esprits qui pensent que Delphine Ernotte, la présidente de la télévision publique, est en sursis. Celle-ci a répondu au Journal du Dimanche : « Vous parlez d'un climat de tensions? Ce n'est pas la nature des liens que France Télévisions entretient avec l'État, je parlerai davantage de nouvelles exigences ». Elle assure travailler « sereinement avec un partage clair des responsabilités ». En ce qui concerne la réforme en cours, la dirigeante en attend qu'elle « redéfinisse ce que doivent être les missions de service public », qu'elle « détermine pour France Télévisions les moyens, les outils et le cadre adéquat, avec l'inexorable montée en puissance des Gafa (Google, Amazon, Apple...) ».

Pour Delphine Ernotte, cette loi a deux enjeux principaux : « la sanctuarisation d'une information de qualité. Et le renouveau de la création française ». Pour ce dernier, elle appelle de ses vœux un rapprochement avec les groupes privés (TF1 et M6) afin de créer une réponse forte à Netflix. France Télévisions a déjà invité au dialogue ses homologues européens afin de mettre sur pied plus de coproductions communes.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook