Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Premier obstacle levé pour la réforme fiscale de Donald Trump





Le 18 Novembre 2017, par

Aux États-Unis, le projet de réforme fiscale de Donald Trump a réussi à franchir une première difficulté : la Chambre des représentants a en effet donné son feu vert. Reste maintenant à obtenir l'aval du Sénat.


À 227 voix pour et 205 voix contre (principalement des démocrates), la réforme fiscale du président américain a passé un obstacle. Mais le Sénat représente une nouvelle épreuve pour ce projet de loi très important. Et même si la chambre est tenue par les républicains — le parti de Donald Trump —, son aval n'est pas gagné d'avance, loin de là. La version de la réforme fiscale des sénateurs républicains présente bien des différences avec le texte de Donald Trump.

Pour le moment, les positions ne sont pas suffisamment proches pour que les sénateurs votent cette réforme. Le Sénat, tout comme l'hôte de la Maison Blanche, ne veulent pas que se renouvelle l'humiliation subie par leur camp, qui n'a pas su s'entendre sur la suppression et le remplacement de l'Obamacare. Et les sénateurs républicains centristes voient toujours d'un mauvais œil certaines dispositions concoctées par les leaders de leur parti. Les démocrates restent eux toujours opposés à ce projet de loi qui représente selon eux un cadeau fait aux plus riches et aux entreprises.

Donald Trump souhaite simplifier le code des impôts en réduisant le nom des tranches d'imposition (elles passent de sept à quatre). Le taux d'imposition des entreprises baisserait sensiblement, de 35% à 20% seulement. Les caisses de l'État fédéral se verraient alors privés de 1 400 milliards de dollars de recettes sur dix ans.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Donald Trump

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs
















Rss
Twitter
Facebook