Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Près de 80 milliards d'euros de bénéfices pour les entreprises du CAC 40





Le 8 Mars 2020, par La rédaction

L'an dernier, les entreprises du CAC 40 ont engrangé des bénéfices de près de 80 milliards d'euros. Un résultat moins important qu'en 2018, mais qui demeure solide selon les analystes.


Total, BNP Paribas et LVMH sur le podium

Les quarante plus importantes entreprises cotées à la Bourse de Paris ont collectivement enregistré un total de 79,5 milliards d'euros de bénéfices en 2019, selon le décompte de l'AFP. Un chiffre en recul par rapport à l'année précédente (88,37 milliards, une baisse de 11,27%) et 2017, où les bénéfices avaient atteint la somme record de 96,54 milliards d'euros (-17,65%). Ces résultats sont qualifiés de solides par les analystes, en particulier au vu du contexte économique de l'an dernier, entre incertitudes liées au Brexit et guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis qui a contribué au ralentissement des échanges commerciaux.

Preuve de la résilience des grands groupes français : ils ont enregistré un chiffre d'affaires global de 1 387 milliards d'euros, contre 1 341 milliards en 2018 (+46 milliards) et 1 292 milliards en 2017 (+95 milliards). Parmi les entreprises les plus florissantes, on trouve Total en première place avec 10 milliards d'euros de bénéfices, suivis par BNP Paribas (8,17 milliards) et LVMH (7,17 milliards). Globalement, le secteur du luxe affiche des résultats supérieurs à ceux enregistrés par la concurrence.

Les perspectives incertaines du coronavirus

Autre motif de satisfaction du CAC 40 : le secteur bancaire et des assurances qui affiche un bénéfice de 20,1 milliards d'euros, en cumulant les résultats d'Axa, du Crédit Agricole, de la Société Générale et de BNP Paribas. Si le groupe PSA a annoncé un bénéfice très convaincant de 3,2 milliards d'euros, pour Renault c'est une perte de 141 millions. Un mauvais résultat attendu par les analystes, en raison de la mauvaise santé de Nissan.

Autre mauvaise nouvelle déjà intégrée par les économistes, la perte d'Airbus de 1,36 milliard. Le constructeur européen a dû éponger une amende de 3,6 milliards liée à une enquête sur des faits de corruption. Pour 2020, la situation devrait être assez différence en raison de l'épidémie de coronavirus qui brouille les cartes et enraye l'activité économique. Les perspectives sont un peu meilleures pour le second semestre, pour peu que le coronavirus soit contenu.



Tags : CAC 40

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook