Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Primark débarque en France et fait trembler le monde de la mode à petit prix





Le 16 Décembre 2013, par

Et pour cause, les prix pratiqués par Primark sont encore plus bas que ses concurrents français, tels que Zara, Camaïeu, H&M etc…


Primark est présent dans 9 pays européens, autour de la France.
Primark est présent dans 9 pays européens, autour de la France.

Le géant irlandais inaugure ce lundi son premier magasin à Marseille, dans un centre commercial de la ville. Le concept est simple : des produits tendance, les prix les plus bas possible, sans publicité. Chez Primark, on peut ressortir avec un costume complet pour 60 livres, un paire de chaussures pour 12 livres etc… Bien loin des standards de prix pratiqués par les spécialistes du fast retailing. 

 

Evidemment, il y a des contreparties à cela. La marque est souvent accusée de ne pas être trop rigoureuse sur les conditions de travail de ses fournisseurs. L'un d'eux avait notamment 550 salariés dans l'immeuble qui s'est effondré au Bangladesh, causant la mort de 1 100 personnes. Néanmoins, Associated British Foods, propriétaire de la marque, a assuré récemment faire des progrès importants en matière de commerce éthique.

 

Reste que côté résultats, les progrès de l'enseigne sont insolents. Sur le dernier exercice fiscal, clos le 14 septembre dernier, les profits ont bondi de 44 % à 514 millions de livres, et les ventes ont grimpé de 22 % à 4,3 milliards de livres, soit plus de 5 milliards d'euros. 

 

Actuellement, la chaîne compte 260 magasin au Royaume-Uni, mais aussi en Irlande, en Espagne, au Portugal, en Belgique, aux Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne. La France était cernée. Après Marseille, Primark devrait ouvrir des boutiques à Dijon et en région parisienne.



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook