Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Produits dangereux : Amazon prend à sa charge l'indemnisation de ses clients





Le 12 Août 2021, par François Lapierre

Aux États-Unis, Amazon va prendre à sa charge les indemnisations de ses clients victimes de produits dangereux vendus par des indépendants sur sa place de marché. Le géant du commerce en ligne était la cible d'une agence américain de protection des consommateurs.


Jusqu'à 1.000 dollars

En cas de dommages matériels ou corporels dus à un produit provenant d'un revendeur tiers vendu sur sa place de marché (marketplace), Amazon s'engage à indemniser directement le client « pour des réclamations inférieures à 1.000 dollars », a annoncé l'entreprise ce mardi sur son site internet. Cette nouveauté sera effective à partir du 1er septembre. Amazon explique que l'indemnisation pourra concerner des montants allant au-delà des 1.000 dollars, dans les cas où le vendeur tiers ne répondrait pas aux réclamations ou s'il devait rejeter une demande qu'Amazon jugerait valide.

Le géant du commerce en ligne précise que 80% des plaintes concernent des montants de 1.000 dollars et moins. Pour établir la réalité des faits, Amazon va faire appel à des experts indépendants en assurances. L'entreprise procédera également à un tri préalable, en écartant les plaintes abusives. Si les revendeurs tiers possèdent une assurance valide et respectent les conditions d'utilisation, Amazon ne demandera pas le remboursement des indemnités.

Amazon peut se retourner contre les vendeurs indépendants

Par contre, le mastodonte américain se réserve le droit de poursuivre les vendeurs tiers qui ne respecteraient pas les usages. Une menace que beaucoup devront prendre au sérieux afin de s'éviter de coûteuses procédures. Amazon a pris cette décision suite à une plainte d'une agence américaine de protection des consommateurs, la CPSC. Cet organisme voulait que l'entreprise assume ses responsabilités liées au rappel de produits dangereux commercialisés sur son marketplace.

La CPSC a compté plus de 400.000 sèche-cheveux qui ne protégeaient pas suffisamment des risques d'électrocution, par exemple. Amazon a décidé d'aller au-devant de cette plainte en mettant en place un principe d'indemnisation : « En soutenant les clients et les produits sur notre plateforme, quelle que soit la personne qui les vend, Amazon va au-delà de ses obligations légales et de ce que toute autre place de marché en ligne réalise aujourd'hui pour protéger les consommateurs », explique le groupe.



Tags : amazon

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook