Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Quelle santé pour le secteur viticole français ?





Le 31 Juillet 2019, par Paul Malo

Donald Trump a menacé de taxer le vin français. Mais comment se porte le secteur viticole Hexagonal ?


216 millions de bouteilles de vin expédiées chaque année outre-Atlantique.

Les Etats-Unis sont l’un des principaux marchés mondiaux pour la filière viticole française.  « J’ai toujours dit que le vin américain avait l’air meilleur que le vin français ! », a pourtant tweeté le locataire de la Maison Blanche, qui accessoirement ne boit pas de vin.  Dans un communiqué, la fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS) pense que ces déclarations peuvent « impacter le développement de ce secteur et les intérêts des opérateurs français » sur le marché américain.

En effet, l’an passé, les Etats-Unis représentaient le principal débouché à l’export de la filière viticole française, avec 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, soit 24 % de la valeur totale des exportations de vins et spiritueux, en croissance de +4,6%. Et ce devant le Royaume-Uni et la Chine. Au total, environ 216 millions de bouteilles de vin sont expédiées chaque année outre-Atlantique.
Au final, vu que les Etats-Unis taxent les bouteilles européennes entre 0,05 euro et 0,15 euro, au-delà des rodomontades symboliques, une hausse des droits de douane n’y changerait en réalité pas grand chose. Le plus onéreux est et demeure le système hérité de la Prohibition,  interdisant à tout exportateur de vendre en direct aux consommateurs américains : il faut passer par un distributeur qui renverra aux détaillants, en prenant une  marge de 20 % à 30 %.



 




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook