Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Réforme de la SNCF : Pierre Gattaz ne comprend pas la grève





Le 25 Mars 2018, par

Pierre Gattaz, le président du Medef, a donné son sentiment sur la grève perlée qui va débuter début avril à la SNCF. Il estime qu'il s'agit là d'un moyen pour déstabiliser l'économie alors que les négociations n'ont pas encore commencé.


Le patron des patrons, Pierre Gattaz, était remonté contre les cheminots qui s'apprêtent à entrer dans une grève perlée, de début avril à fin juin, contre la réforme de la SNCF. Selon le président du Medef, c'est « de nature à déstabiliser des salariés qui vont travailler, une économie. Ce n'est pas une bonne solution », a-t-il expliqué au micro du Grand Jury RTL, Le Figaro et LCI. Il a poursuivi : « Je ne comprends pas tellement des grèves qui sont des préalables alors qu'on n'a même pas commencé à discuter ou négocier ». De fait, les discussions ont déjà été entamées entre le gouvernement et les syndicats. Mais ces derniers ont tout de même décidé de se lancer dans une grève perlée.

Cette grève, qui va toucher deux jours sur cinq, débute le 3 avril. Pierre Gattaz estime que les organisations syndicales mettent « la charrue avant les bœufs ». Selon lui, les grèves devraient être un « aboutissement de négociations qui ne fonctionnent plus ». C'est cela qu'il regrette « profondément ». Le patron des patrons trouve que la méthode employée est inadaptée, ce d'autant que la SNCF « doit évoluer », assure-t-il. Notamment dans un contexte où la concurrence va pouvoir se mesurer à l'entreprise publique.

« Un peu de concurrence fait progresser les gens, la compétition fait progresser les gens. Vous ne touchez pas au statut des fonctionnaires qui existe aujourd'hui mais ceux qui rentrent en effet comme jeunes fonctionnaires auraient un statut différent, cela ne me choque pas », explique Pierre Gattaz. D'après lui, la question que devraient se poser les syndicats est : « Comment peut-on réformer pour être plus forts, plus compétitifs et que cette réussite soit partagée par tous ». Il n'est pas certain que ce discours soit entendu par les organisations syndicales.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook