Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Restauration : une année 2020 marquée par une chute importante du chiffre d'affaires





Le 10 Février 2021, par Olivier Sancerre

La crise sanitaire et économique a fait flancher le secteur de la restauration, d'après le bilan annuel de NPD Group. Mais la livraison à emporter a permis à de nombreux restaurants de limiter les dégâts.


La restauration rapide tire son épingle du jeu

Fermés depuis de nombreuses semaines et sans horizon clair à l'heure actuelle, le secteur de la restauration vit au rythme des annonces et des aides du gouvernement… Ainsi que la livraison à emporter. L'étude de NPD Group sur la restauration hors domicile en 2020 indique que la vente à emporter a doublé ses parts de marché l'an dernier : l'activité est passée de 15% de la restauration à table en 2019 à 30% en 2020. Insuffisant pour maintenir un niveau d'activité normal bien sûr, mais de nombreux établissements ont limité leurs pertes, relève le cabinet.

Malgré le succès de la vente à emporter poussée par le gouvernement, le secteur de la restauration a connu une année noire. Le chiffre d'affaires enregistré par l'ensemble des restaurants en 2019 s'était monté à 57 milliards d'euros. L'an dernier, les revenus ont chuté à 35,6 milliards : c'est 38% de moins d'une année sur l'autre. Et la fréquentation a reculé de 35%. C'est la conséquence directe des mesures prises par les pouvoirs publics pour réduire les contaminations : confinements, couvre-feu, restrictions des déplacements.

Perte de fréquentation

Dans ce tableau noir surnagent deux tendances : la vente à emporter donc, mais aussi la restauration rapide. Le secteur est finalement parvenu à tirer son épingle du jeu. Certes, les établissements ont perdu un quart de leur valeur et de leurs visites, mais c'est mieux que la restauration à table qui a vu sa fréquentation baisser de moitié tout comme son chiffre d'affaires. La restauration rapide demeure le seul segment à progresser dans ce marché fragilisé : ses parts de marché ont augmenté de 7 points.

Une hausse qui se réalise au détriment de la restauration à table, des cantines d'entreprise et de la restauration de loisirs et de transports. La fréquentation a progressé elle aussi : la restauration rapide a attiré 43% des visites de consommateurs, alors qu'elle n'en avait accueilli que 36% en 2019. Reste désormais à savoir quand les salles pourront rouvrir pour retrouver un semblant d'activité normale. Il faudra encore attendre, le gouvernement voulant mettre toutes les chances de son côté.



Tags : restaurants

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Islamo…quelque chose…oui, mais quoi ?

In-house Shadow Cabinet : Un cabinet fantôme au sein des comités stratégiques

La Corporation des Incertitudes : La Génétique Managériale des Conquérants

Faut-il nationaliser Sanofi ?

Décryptage Stratégique de la Pensée Sun Tzu

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers













Rss
Twitter
Facebook