Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Retards de paiement : les grandes entreprises et l'État à la traîne





Le 7 Mars 2016, par

La loi est claire : les délais de paiement entre entreprises est de 60 jours maximum à partir de la date d'émission de la facture, ou encore de 45 jours fin de mois. Mais les grandes entreprises sont encore nombreuses à négliger leurs sous-traitants.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
L'Observatoire des délais de paiement a constaté en 2014 des retards de paiement supérieurs à 60 jours de ventes chez 32% des entreprises, et de 29% au-delà des 60 jours d'achats. Des niveaux particulièrement élevés qui représentent un véritable manque à gagner. Les PME notamment en souffrent énormément : leur trésorerie affiche un trou de 16 milliards d'euros par an ! 

Pour les entreprises de taille intermédiaire, ce manque à gagner s'établit à 4 milliards d'euros, ce qui n'est pas plus confortable. Ce sont en majorité les grandes entreprises qui sont coupables de légèreté dans ce domaine pourtant essentiel. Il y a de la négligence au niveau de la gestion administrative des règlements, mais aussi, parfois, la prise en compte des retards de paiement dans les comptabilité, qui deviennent alors des variables d'ajustement.

L'État est également un des plus importants mauvais payeurs : les hôpitaux, les régions sont coutumières du fait. Et les petites entreprises n'osent bien souvent pas réclamer leur dû, par peur de ne plus faire affaire à l'avenir. Un cercle vicieux qui alimente les délais de paiement…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : paiement

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook