Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Risque de déflation : la BCE a toutes les cartes en main pour agir





Le 31 Mars 2014, par

L'inflation est au plus bas dans la zone Euro en mars : à 0,5% en rythme annuel ce mois, contre 0,7% en février, cette quasi-stabilité des prix alimente les craintes d'une déflation.


Il faut remonter à novembre 2009 pour voir une inflation à ce niveau; la plupart des analystes, déjà inquiets par ce taux extrêmement bas, avaient estimé une inflation à 0,6%. La hausse des prix se situe ainsi sous le seuil des 1% l'an pour le sixième mois consécutif. Mario Draghi, patron de la Banque centrale européenne, avait qualifié ce niveau de « zone dangereuse ». De fait, ce taux ouvre la voie à des mesures d'assouplissement monétaire afin d'alimenter les banques en liquidités et ainsi, leur permettre de prêter avec plus de facilité. L'objectif ici est de fluidifier l'économie, soutenir le souffle de la reprise et empêcher que le taux d'inflation ne se transforme en déflation, soit la baisse des prix dommageable à l'industrie et aux services.
 
Il est également probable que la BCE décidera d'une nouvelle baisse de son taux directeur lors de la réunion de son conseil des directeurs, jeudi. Il pourrait même passer en territoire négatif; des rachats d'actifs font aussi partie de l'arsenal à disposition de la BCE. Le taux directeur est actuellement fixé à 0,25%. La Banque a toutefois estimé que le risque de déflation en zone euro restait faible. Si le FMI a appelé la BCE à agir pour contrer les risques liés à l'inflation faible, le fonds a également indiqué qu'il ne voyait pas se profiler le spectre de la déflation.
 
Quoi qu'il en soit et selon la situation, Mario Draghi avait prévenu que la BCE n'hésiterait pas à mettre en place des solutions « audacieuses ». Le risque de déflation, qui s'accentue au fil de la stabilité des prix, sera pris en compte dans les décisions de la Banque centrale, qui s'appuie sur un panel d'analystes estimant que l'inflation pourrait avoir touché un point bas. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook