Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Russie : Mistral perdant pour la France





Le 22 Juillet 2014, par

Alors que l'attitude de Vladimir Poutine en Ukraine et dans le crash du vol MH17 commande une réaction ferme et unanime des Européens, les États membres se déchirent sur une question ô combien épineuse : la vente par la France à la Russie de deux bâtiments de guerre.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
La France doit en effet livrer au pays deux navires Mistral de projection et de commandement (BPC). Le premier, le Sébastopol, est « quasiment achevé et doit être livré en octobre », indique Jean-Christophe Cambadélis. Quant au second, sa livraison est désormais conditionnée à l'attitude de Vladimir Poutine, a déclaré François Hollande.
 
Or, ces deux bâtiments de guerre sont au cœur de la polémique allumée par le premier Ministre britannique, David Cameron. Ce dernier estime qu'« il serait impensable de mener à bien une \[telle] commande » et qu'il convenait plutôt de mettre la pression sur la Russie. Seul hic : si la France ne livre pas les bateaux à temps, le pays devra non seulement rembourser les sommes payées par le client, mais également des dommages et intérêts.
 
« Il faudrait qu'on rembourse 1,1 milliard d'euros », a calculé le numéro 1 du PS. Il rajoute à l'enseigne de tous ceux qui se retrancheraient derrière l'avis de Cameron que « c'est un faux débat mené par des faux-culs. Ce n'est pas cela qui va amener Poutine à infléchir sa position ». Cambadélis prend d'ailleurs la balle au bond en demandant au patron de la Grande-Bretagne de balayer devant sa porte : la City abrite en effet bon nombre d'oligarches russes…
 
Cette controverse ne risque pas de faire trembler le chef du Kremlin.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook