Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ryanair enregistre d'excellents résultats





Le 21 Mai 2018, par

Le modèle économique de Ryanair est-il le bon ? À l'heure où la crise continue de tirer Air France vers le bas, la compagnie aérienne low cost enregistre des résultats record.


Le bénéfice net de l'entreprise a progressé de 10% durant son exercice 2017-2018 (du 1er avril 2017 au 31 mars 2018). Il s'est établi à 1,45 milliard d'euros, une performance due à l'afflux de passagers : la compagnie a transporté 130,3 millions de voyageurs durant l'exercice annuel, en hausse de 9% — c'est aussi un record pour le transporteur aérien. Ryanair affiche aussi une baisse du prix de ses billets d'avion : en moyenne, le tarif se situe à 34,90 euros par vol, soit 3% de moins que l'année précédente. 

Si le prix des billets est en baisse, Ryanair gagne de l'argent sur les prestations auxiliaires, comme les réservations pour un siège spécifique, une location de voiture, un embarquement plus rapide, etc. Cette activité a augmenté de 13% sur l'année. En tout, l'entreprise a engrangé 7,15 milliards d'euros sur l'exercice, un chiffre en hausse de 8%. Le résultat est d'autant plus impressionnant que la compagnie aérienne a fait face à l'automne dernier à des annulations en pagaille : des milliers de vols ont été supprimés…

Ryanair a été dans l'obligation d'annuler 2 000 vols de septembre à mi-octobre, puis ces suppressions ont concerné 18 000 vols entre les mois de novembre à mars. Les pilotes, à l'origine de cette vague d'annulation, ont fini par obtenir leur reconnaissance syndicale auprès de la compagnie. Pour l'exercice 2018-2019, Ryanair fait preuve de prudence, en évoquant le Brexit qui aura formellement lieu fin mars 2019. Le bénéfice net devrait reculer (il est compris entre 1,25 à 1,35 milliard d'euros).


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Ryanair

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook