Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SCPI : Découvrez cette solution d’épargne idéale pour préparer votre retraite !





Le 2 Juillet 2024, par Partenaire

La retraite ouvre la porte à de nombreuses opportunités telles que les loisirs, les activités culturelles et les voyages. Cette période, idéale pour réaliser des projets longtemps différés, s’accompagne dans la majorité des cas d’une baisse significative de vos revenus. Dans ce contexte, la préparation financière est cruciale.


En France, à l’heure où la question du financement du système de retraites suscite de nombreuses incertitudes, il parait incontournable d’anticiper sa baisse de revenus pour profiter d’une retraite en toute sérénité. Dans ce contexte où la préparation financière est incontournable, les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) communément appelées « pierre-papier », offrent une option intéressante pour ceux cherchant à pallier une baisse de leurs revenus.
Dans cette optique, investir dans des Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) peut être une méthode intéressante pour bâtir un patrimoine immobilier à son rythme et percevoir des revenus complémentaires potentiels issus de ces loyers.
Les SCPI offrent ainsi une option attrayante pour ceux cherchant à compléter leur retraite avec des revenus supplémentaires grâce à un investissement initial modeste, une flexibilité notable et des performances généralement plus avantageuses que beaucoup d'autres formes d'épargne plus traditionnelle (tel que le livret a).

Toutefois, il est fondamental de se rappeler que, comme tout placement, les investissements dans les SCPI comportent des risques, notamment de liquidité et de perte en capital. Les rendements passés, bien qu'encourageants lorsqu'on considère la résilience des SCPI durant les crises économiques, ne préjugent pas des performances futures. C’est pour cela qu’il faut envisager ce placement comme étant un placement à long terme. 

 

Comment fonctionne cette solution d’épargne orientée « immobilier » ?


Le fonctionnement des SCPI est simple. Lorsque vous souscrivez à cette solution d’épargne, vous achetez des parts du capital d’une société détenant des biens immobiliers au côté d'autres investisseurs. Et à ce titre vous percevez des revenus locatifs issus des actifs immobiliers loués par la SCPI (non garantis).
Ces revenus potentiels, appelés dividendes sont distribués périodiquement en fonction du nombre de parts que vous possédez, déduction faite des frais de gestion et d'entretien que la SCPI réalise à votre place. 

Les SCPI permettent ainsi un accès à l'immobilier de manière simple et accessible. De plus la diversité et la multiplicité des biens immobiliers composant le patrimoine de la SCPI (des bureaux, des commerces, des résidences étudiantes ou seniors) aident à répartir les risques. En effet, vous êtes statistiquement moins soumis aux risques de fluctuations de marché pouvant toucher une typologie d’actif ou une localisation géographique. Vous bénéficiez de la force du collectif. 
 

Comment souscrire à des SCPI pour préparer sa retraite ?


L'acquisition de parts de SCPI est simple par rapport à l'achat d’un bien immobilier en direct : avec les SCPI aucune formalité notariale liée à l’achat d’un bien n’est requise et l’achat de part de SCPI est accessible à partir de quelques centaines d’euros.
La souscription peut être effectuée directement auprès d'une société de gestion ou par l'intermédiaire d'un Conseiller en Gestion de Patrimoine ou même de votre banquier, ces derniers pourront vous apporter un conseil sur-mesure en fonction de votre situation personnelle ou encore votre appétence au risque.

Enfin, différents modes d’achat peuvent être envisagés : achat au comptant si vous disposez des fonds nécessaires, mais également à crédit à travers des versements mensuels permettant ainsi d’étaler dans le temps votre effort d’épargne.
La souscription de SCPI à crédit n’est pas sans risque et certains éléments sont à considérer : Le souscripteur ne doit pas tenir compte exclusivement des revenus potentiels provenant de la SCPI, compte tenu de leur caractère aléatoire, pour faire face à ses échéances de remboursement. En cas de baisse de la valeur des parts lors de la revente, le souscripteur devra payer la différence. En cas de défaillance au remboursement du prêt consenti, les parts de la SCPI pourraient devoir être vendues, pouvant entraîner une perte de capital.

L’acquisition en démembrement temporaire, un dispositif intéressant pour planifier sa retraite
L'acquisition de parts de SCPI à travers le démembrement est un dispositif plébiscité par de nombreux français pour préparer leur retraite tout en optimisant leur fiscalité.
Cette stratégie consiste à séparer la propriété d'un bien (la nue-propriété) des revenus qu'il génère (l'usufruit), pour une période qui varie généralement de 5 à 15 ans.

En optant pour des SCPI en nue-propriété, vous ne recevez donc pas de revenus réguliers durant cette période et de ce fait vous n’êtes pas fiscalisé. En contrepartie, vous bénéficiez d'une réduction sur le coût d'achat des parts pouvant aller jusqu’à -30% dans certains cas.
À la fin de cette période de démembrement, vous devenez plein propriétaire : vous récupérez l'usufruit des parts, et commencez à percevoir des revenus locatifs (non garantis). L'avantage principal de l'acquisition de SCPI en nue-propriété réside dans les bénéfices fiscaux. 
 

Les SCPI sont-elles une solution sans risque pour préparer sa retraite ?


Le placement magique n’existe pas : comme tout investissement les SCPI comportent des risques et les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

Les risques associés incluent la possibilité d'une absence de rendement ou d'une dévaluation du bien et ce type de placement, sans garantie de rendement ni de protection du capital, implique un risque de perte. Ces informations détaillées sur les risques sont disponibles dans le Document d'informations clés et la note d'information de la SCPI remis avant toute souscription.

Il est également important de rappeler que les parts de SCPI sont envisagées pour un placement à long terme et nécessitent une approche basée sur la diversification. La durée de placement recommandée à prendre en compte pour la préparation de votre retraite, est généralement de 8 ans.
 



Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook