Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SNCF : un concours pour récompenser l'agent qui verbalise le plus





Le 14 Octobre 2018, par

Le centre SNCF d'Asnières, dans les Hauts-de-Seine, est dans la lumière de l'actualité, et pas forcément pour les meilleures raisons. Selon Le Figaro et le HuffPost, ce centre a trouvé un moyen original pour pousser ses équipes à « faire du chiffre ».


100 €, 150 € ou 250 € en chèques cadeaux : le centre SNCF d'Asnières a mis en place un concours plutôt motivant pour les agents qui dresseront le maximum de procès-verbaux ! Selon les modalités de cette campagne, les contraventions dressés — d'un montant de 68 euros — doivent être réglés dans la foulée par l'usager avec une carte bancaire. De quoi pousser à faire du zèle : un usager peut en effet recevoir une amende s'il fume sur le quai…

Ce concours d'un goût douteux concerne la période allant du 1er octobre au 31 décembre, et il concerne les agents d'accueil assermentés : depuis 2016, ils sont habilités à dresser des procès-verbaux dans les gares, en plus des contrôleurs traditionnels. La SNCF explique qu'il s'agit d'une initiative locale ne correspondant à aucune consigne de la direction de l'entreprise. En revanche, l'entreprise indique que si la méthode peut interpeller, elle rappelle que la fraude pèse lourd dans ses comptes : chaque année, le coût de la fraude représente en effet 300 millions d'euros. 

« C'est autant de ressources financières en moins pour acheter des trains, les rénover, les nettoyer, maintenir les voies et assurer le meilleur service aux voyageurs qui sont en règle », précise la SNCF au Figaro. Le centre d'Asnières ne serait d'ailleurs pas le seul à avoir mis en place de telles incitations : ce serait aussi le cas de celui de Versailles, dans les Yvelines. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : SNCF

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook