Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Sans Huawei, les réseaux 5G européens vont coûter plus cher





Le 10 Juin 2019, par

L’Europe a besoin de Huawei pour déployer un réseau 5G dans les temps et sans surcoût, selon la GSMA, l’association qui regroupe la plupart des opérateurs, des constructeurs et des équipementiers du secteur de la téléphonie.


Huawei a été mis en difficulté par l’administration Trump, qui refuse que le groupe chinois puisse se fournir en équipements et en services américains. Cela a des conséquences non seulement pour son activité dans les smartphones, mais aussi dans celui des réseaux où l’entreprise est leader, en particulier sur la 5G. Dès lors, il est difficile de se passer de ses services. Selon un rapport de la GSMA consulté par Le Figaro, sans Huawei les pays de l’Union européenne subiront un surcoût de 55 milliards d’euros ainsi qu’un retard de 18 mois dans le déploiement de leurs réseaux 5G.

 

La disparition de Huawei des appels d’offres aurait de multiples conséquences, à commencer par la concentration des équipementiers : il ne resterait plus en lice que Nokia et Ericsson pour fournir des solutions 5G. De plus, les opérateurs qui ont déjà commencé à mettre en place leurs réseaux devront changer de fournisseur, provoquant ainsi une hausse des prix. Ces implications auraient pour conséquence une augmentation de la facture pour les abonnés. Dans ce schéma, tout le monde est effectivement perdant.

 

Pour tenter de rattraper en partie l’absence (qui reste à confirmer) de Huawei sur le marché des équipements 5G, les opérateurs devront miser sur des coûts d’attribution abordables pour les fréquences. En Allemagne, les enchères ont déjà franchi le seuil des 6 milliards d’euros, autant d’argent en moins pour la mise en place rapide d’un réseau solide. En France, on en saura plus cet été en ce qui concerne l’attribution des licences.



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : huawei

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook