Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Six secondes seulement pour pirater une carte bancaire





Le 7 Décembre 2016, par

Il faut six secondes seulement pour pirater une carte bancaire. Des chercheurs ont trouvé une méthode qui leur permet de récupérer la date d’expiration et le code CVV (au dos de la carte) avec un ordinateur connecté à internet.


La méthode mise au point par ces chercheurs britanniques de l’université de Newcastle fait froid dans le dos. Décrite comme « vraiment facile », cette méthode nécessite tout de même d’avoir sous la main le numéro de la carte bancaire. Une information relativement simple à obtenir en fouillant dans les bases de données des sites piratés qui circulent sur internet.

Les chercheurs font ensuite usage de « force brute » pour obtenir la date d’expiration. Pour ce faire, ils interrogent les systèmes de payent de boutiques en ligne en entrant à chaque fois une nouvelle date d’expiration jusqu’à obtenir la bonne. Avec 60 possibilités au maximum, l’opération ne demande que quelques secondes. Et pour le cryptogramme, c’est aussi assez facile puisque ce numéro se limite à 1 000 combinaisons possibles.

Toutes ces informations sont donc simples à récupérer. Une fois en possession de toutes ces données, n’importe qui peut commander n’importe quoi sur internet sans éveiller les soupçons. À moins que la victime fasse opposition sur sa carte, évidemment. Il reste maintenant aux émetteurs de cartes bancaires et aux banques de trouver des solutions plus sécurisées…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Clarifier sa stratégie pour réussir sa transformation digitale

Transformer l’organisation : la « stratégie des 100 projets »

Réussir la transformation de l’entreprise au point de contact client

Julien Aubert, député du Vaucluse : « L’absence de gaullisme fait le lit des extrêmes »

L’ISO 37001 comme outil stratégique anti-corruption et avantage concurrentiel

Vincent Stellian : "L'indépendance de Quiétalis et son réseau national, nos meilleurs atouts"
















Rss
Twitter
Facebook