Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

SpaceX : un nouvel acteur sur le marché spatial





Le 25 Novembre 2013

Le 25 Novembre restera sans aucun doute une date à marquer d’une pierre blanche pour le monde de l’aérospatiale. C’est dans la soirée de ce lundi qu’est effectué le premier lancement d’un satellite par SpaceX, nouveau venu sur le très exclusif marché de l’espace.


Une start-up dans l’espace

crédit: wikimedia
crédit: wikimedia
Emportant à son bord le satellite luxembourgeois de télécommunication SES-8, le lanceur Falcon 9 de l’entreprise américaine sera ainsi la première tentative d’une entreprise de mettre fin au quasi-monopole d’Arianespace sur ce marché. Space X, fondée par le milliardaire Elon Musk, un des fondateurs du système PayPal, n’en est d’ailleurs pas à son premier coup d’éclat en la matière. Cette entreprise, fondée il y a plus de 10 ans, a bénéficiée d’une large bienveillance de l’agence nationale d’aérospatiale américaine, la NASA. Après avoir multiplié les tirs d’essai avec les lanceurs Falcon 9 et Falcon 1, l’entreprise participe au ravitaillement de la Station Spatiale Internationale, grâce notamment à son cargo Dragon. Mais le lancement, ce 25 novembre à Cap Canaveral, en Floride, d’un satellite de télécommunication diffère singulièrement des missions précédentes de SpaceX. Le business model développé par Musk semble solide et promettre la jeune entreprise à un certain succès puisqu'elle lui permet de revendiquer un relative longévité et des prix considérablement réduit par rapport à ses principaux concurrents. Avec en ligne de mire, l’européen Arianespace. 

L’opposition de deux modèles économiques

Musk est-il l’inventeur du lanceur spatial low-cost ? Nous n’en sommes pas loin : le tir d’un Falcon 9 est légèrement supérieur à 60 millions de dollars. Contre 150 millions d’euros pour Ariane 5, qui demeure le lanceur de référence. Avant d’avoir effectué sa première mise sur orbite avec succès, SpaceX a d’ores et déjà enregistré 8 commandes. Face à ce modèle, Arianespace fait figure d’institution, voire de prolongement de l’Union Européenne, avec ce que cela suppose de contingences politiques et administratives. Mais Stéphane Israël, PDG d’Arianespace se veut pour le moins confiant : « Notre lanceur Ariane 5 est le plus fiable au monde. Et il est aussi plus disponible, car notre manifeste pour Ariane 5 n’est pas saturé par des lancements institutionnels, comme l’est celui de SpaceX pour le Falcon. Donc, c’est un jour comme un autre et l’aventure Arianespace continue », a-t-il déclaré aux Echos. Néanmoins, l’arrivée sur le marché de SpaceX bouscule indéniablement les prix. Et il y a fort à parier que cela pourrait accélérer le développement du nouveau lanceur Ariane 6, dont le nouveau prix devrait être réduit de 40% par rapport à l’actuel.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook