Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Syndicats et patronat s’alarment de l’absence d’accord commercial après le Brexit





Le 27 Juin 2018, par Olivier Sancerre

L’absence d’accord commercial entre Londres et Bruxelles au lendemain de la sortie effective du Royaume-Uni de l’Union européenne alarme les entreprises britannique comme celles du continent.


Plusieurs groupes, dont l’organisation patronale BusinessEurope, le syndicat européen ETUC, ou encore  l’organisation du Royaume-Uni CBI, ont tiré la sonnette d’alarme concernant le Brexit. Ces organisations représentent 20 millions d’employeurs à travers toute l’Europe et 45 millions de travailleurs. On y retrouve tout le spectre des activités économiques de tous les pays de l’UE. Dans une déclaration commune, ils appellent Londres et Bruxelles à mettre « davantage de rythme et d'urgence dans les négociations pour faire des progrès notables notamment pour éviter une frontière dure en Irlande ».

Entre juin et octobre, des décisions devront être prises par le Royaume-Uni et l’Union européenne : il faudra aux deux parties « conclure un accord de retrait et de transition et faire passer en premier les intérêts économiques, les emplois, les droits et le niveau de vie de la population ». Sans accord d’ici le 29 mars 2019, dernier jour avant le grand saut dans l’inconnu, ces organisations craignent des conséquences « terribles » non seulement pour les entreprises, mais aussi pour les travailleurs et les communautés. Bruxelles a commencé à préparer les esprits à l’hypothèse de l’absence d’accord commercial, tandis que le gouvernement de Theresa May n’a toujours pas fixé de ligne claire entre les partisans du Brexit « dur » (un divorce sans accord) et les tenants d’une ligne plus souple.

Cette déclaration intervient pour mettre la pression sur les dirigeants de l’Union européenne, à la veille d’un sommet à Bruxelles. Durant cette réunion, il sera question du Brexit et de constater les progrès, faibles, enregistrés par les négociations entre les deux parties. Plusieurs grands groupes industriels, comme Airbus ou BMW ont déjà eu l’occasion de mettre en garde le Royaume-Uni en l’absence d’accord. 



Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook