Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Taxi : les VTC annulent le délai de 15 minutes devant le Conseil d'État





Le 5 Février 2014, par

Les Véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) ont remporté une victoire aujourd'hui. Le Conseil d'État a en effet suspendu le délai de 15 minutes imposé aux chauffeurs pour prendre en charge un client.


Ce délai avait été imposé par décret paru à la fin de l'année dernière, sous la pression du lobby des taxis traditionnels. Les entreprises de VTC avaient décidé de contester le décret devant le Conseil d'État, qui leur a donné raison. Ce dernier ne s'est cependant pas prononcé sur le fond de l'affaire - pour cela, il faudra encore attendre quelques mois. La plus haute juridiction administrative du pays rejoint l'Autorité de la concurrence, qui en décembre, avait jugé qu'une telle disposition était de nature à fausser la concurrence.
 
En attendant, les VTC peuvent reprendre de plus belle leurs activités normales, avec des voyageurs qui n'auront pas à attendre un quart d'heure entre la commande et la prise en charge. Au grand dam des taxis, qui malgré le soutien sans faille du gouvernement, avaient manifesté leur colère le 13 janvier dernier; des incidents violents avaient alors éclaté contre des véhicules VTC, leurs chauffeurs et leurs passagers. Quelle sera la réaction des responsables des taxis suite à la suspension de ce délai ?
 
Le dossier, déjà très sensible, pourrait bien s'envenimer encore plus suite à l'annonce d'une nouvelle offre provenant d'Uber : la branche française de l'entreprise américaine à l'origine de la création du marché des VTC dans le monde a mis en place un système de covoiturage à Paris. Baptisé UberPOP, ce programme permet à n'importe qui de transporter un ou plusieurs passagers avec sa propre voiture, en passant par l'application mobile d'Uber. Le prix minimum de la course est de 4 euros. Le risque ici est d'attiser le travail au noir : un particulier pourra ainsi arrondir ses fins de mois en se transformant en chauffeur de taxi sur le pouce, sans plaque ni formation.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook