Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Theresa May va demander le report du Brexit au 30 juin





Le 13 Mars 2019, par

Bien malin celui qui saura prédire comment et quand le Royaume-Uni divorcera avec l’Union européenne. Theresa May va proposer ce jeudi au parlement britannique un report du Brexit.


Depuis plus de deux ans, le Royaume-Uni a fixé la date du 29 mars 2019 pour son départ effectif de l’Union européenne. Mais le gouvernement britannique, emmené par Theresa May, ne parvient pas à faire accepter par les députés le projet d’accord négocié avec Bruxelles. Après le second refus essuyé cette semaine par la Première ministre malgré des aménagements arrachés en dernière minute à l’Union européenne, l’hypothèse d’un Brexit désordonné est de plus en plus crédible. Pour éviter un « no deal » qui serait catastrophique pour l’économie britannique, Theresa May a fait voter ce mercredi une résolution selon laquelle le pays ne peut sortir de l’Union sans accord.

Le vote a été serré, seules 4 voix ont séparé le oui du non, mais Theresa May a au moins obtenu cette résolution. Reste maintenant à décrocher un report de la sortie effective auprès de l’Union européenne, puisque l’échéance du 29 mars est trop serrée pour un nouveau vote autour du texte d’accord. Theresa May propose de repousser le Brexit au 30 juin, une « courte prolongation technique ». La Première ministre fera voter le Parlement sur cette motion ce jeudi.

L’Union européenne pourrait autoriser ce délai supplémentaire, mais Theresa May doit au préalable faire approuver son projet d’accord d’ici au 20 mars. Cela semble une gageure, sachant que ce texte a déjà été repoussé par deux fois à une forte majorité. Mais s’ils sont mis au pied du mur, peut-être que les députés finiront par donner leur voix… Du côté de Bruxelles, on estime en tout cas avoir négocié tout ce qu’il était possible avec Londres.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook