Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Thierry Lepaon, ex numéro 1 de la CGT, recasé par le gouvernement ?





Le 14 Avril 2016, par

Savoir recaser ses amis, c'est une pratique qui a toujours existé sous tous les gouvernements, de gauche comme de droite. Mais invariablement, elle provoque des hauts-le-cœur dans l'opinion qui y voit des passe-droits incompréhensibles.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Mais pour Thierry Lepaon, ancien patron de la CGT, l'exécutif est prêt à aller loin dans le repassage. Lepaon a un certain passif au sein de la Confédération : il a en effet été épinglé puis poussé à la démission suite à la découverte de travaux dispendieux dans son bureau et son appartement de fonction. 

Depuis le mois de janvier 2015, il n'exerce plus aucune fonction au sein du syndicat, ce qui ne l'empêche pas de continuer à toucher une rémunération versée par la CGT, d'après Europe 1. C'est que Thierry Lepaon n'a pas trouvé de solution professionnelle… D'ailleurs, toujours au micro d'Europe 1, il avait expliqué que le syndicat faisait en sorte qu'un ancien dirigeant n'ayant pas trouvé de travail « puisse vivre ».

Arrive la contestation contre la loi travail. En signe de bonne volonté, le gouvernement aurait accepté de recaser l'ex numéro 1 de la CGT au sein de l'agence de lutte contre l'illettrisme. Un « fromage de la République » ? Pas vraiment : le président de cette agence n'est pas rémunéré… C'est pourquoi l'exécutif va en modifier le mode de fonctionnement, afin qu'elle puisse rémunérer son président…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : cgt

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook