Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Thomas Cook France vendu à la découpe





Le 28 Novembre 2019, par Olivier Sancerre

Thomas Cook France a été vendu à la découpe. Le tribunal de commerce de Nanterre a décidé de partager les actifs de la branche française du voyagiste britannique à onze repreneurs.


La moitié des postes repris

La moitié des employés de Thomas Cook France ont été repris, ainsi qu'une bonne partie des agences du voyagiste. Le tribunal de commerce de Nanterre, en charge du traitement du redressement judiciaire de l'entreprise, avait reçu 18 offres partielles. Au bout de la procédure, 11 d'entre elles vont reprendre la filiale tricolore du groupe britannique déchu, qui employait 685 salariés en contrat à durée indéterminée et possédait 174 agences en nom propre (les 247 agences en franchisé n'étant pas concernées par la procédure).

« Afin de sauver et pérenniser un maximum d'emplois, le tribunal a jugé en faveur de la reprise par divers repreneurs de 149 agences, et d'une partie de l'activité "groupes" pour 25 collaborateurs, soit un total de 347 postes repris », explique le communiqué de Thomas Cook France, qui regrette que 25 agences et « l'essentiel des collaborateurs rattachés au siège » ne soient pas repris.

La filiale française dans la tourmente

Le repreneur qui tire son épingle du jeu est un consortium composé d'Havas Voyages, Salaün Holidays, Karavel/Promovacances, Le Vacon, Sainte-Claire et Esprit de Voyage, qui avait déposé une offre commune à laquelle se sont rattachés trois entreprises supplémentaires. Ils vont reprendre 141 agences, dont une quinzaine pour le seul groupe Karavel/Promovacances, notamment propriétaire de la marque Fram.

En redressement judiciaire depuis le mois d'octobre, Thomas Cook France a été pris dans la tourmente de la maison-mère anglaise, plus ancien voyagiste au monde, qui a déposé le bilan. L'entreprise française affichait à la fin de son exercice 2017-2018 un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros, réparti à peu près à égalité entre le réseau de distribution et l'activité de tour-operator.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook