Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Toyota : nouvelle amende aux États-Unis





Le 15 Novembre 2016, par Olivier Sancerre

Toyota n’est pas au bout de ses peines. Aux États-Unis, le constructeur automobile va signer un chèque de 3,4 milliards de dollars pour solde de tout compte d’une action en nom collectif.


De 2005 à 2010, Toyota a vendu des véhicules de marques Tacoma, Tundra et Sequoia (des pick-up et des SUV) dont le châssis présentait des problèmes de corrosion. En cause, la protection anti-corrosion insuffisante qui a généré de la rouille. Le constructeur n’a jamais reconnu les faits, bien que 1,5 million de voitures aient été touchées par ce défaut. En 2014, une class-action a été déposée contre Toyota.

Après deux ans de palabres judiciaires, le groupe japonais a fini par lâcher prise et accepter une entente avec la justice. Toyota va mettre en place une série de mesures afin de solder le conflit avec la justice californienne : inspection des véhicules, et remplacement des châssis endommagés au besoin. Tout cela va coûter 3,4 milliards de dollars, du moins si le juge en charge du dossier valide l’accord.

Ce n’est pas la première fois que Toyota doit payer de fortes sommes à la justice américaine. Il y a deux ans, un problème de pédale d’accélération, ayant provoqué 89 décès tout de même, s’était soldé par un chèque de 1,2 milliard de dollars…



Tags : toyota

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute

J’ai deux amours…

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"













Rss
Twitter
Facebook