Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un Français sur deux ne veut plus épargner sur le Livret A





Le 2 Août 2015, par

Le placement préféré des Français a clairement du plomb dans l’aile. Le Livret A ne fait plus recette, littéralement : depuis le 1er août, il est rémunéré au plus bas historique de 0,75%. Et sans l’intervention du gouvernement, ce taux aurait pu être encore plus bas…


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
De fait, les épargnants sont poussés à s’intéresser à d’autres véhicules plus intéressants et plus rémunérateurs. D’après un sondage Ouest France, un Français sur deux souhaite épargner autant, mais déposer ses économies dans autre chose qu’un Livret A. 40% ne veulent toutefois pas changer leurs habitudes d’épargne, et donc conserver un Livret A malgré la faiblesse de son rendement.

Les épargnants français ne vont pas chercher bien loin les alternatives au Livret A. D’après un rapport de la Banque de France, l’an dernier les Français ont préféré déposer leurs bas de laine dans des plans d’épargne logement et des assurances-vie. Moins risques donc que d’autres véhicules d’épargne, mais plus rémunérateurs que le Livret A et son cousin, le livret de développement durable.

La tendance aux vases communicants entre le Livret A et le PEL/assurance-vie devrait donc se poursuivre cette année. Mais les épargnants ne sont pas encore prêts à investir dans le financement des entreprises, en Bourse par exemple ou au travers d’un PEA PME.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : épargne

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement
















Rss
Twitter
Facebook