Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un bilan négatif pour le tourisme en France en juillet





Le 1 Août 2018, par Paul Malo

Le premier bilan de cette saison touristique estivale est négatif : à l’Hexagone, les Français ont préféré des destinations étrangères.


Un bilan négatif pour le tourisme en France en juillet

Après les grèves et la Coupe du Monde, l’envie d’ailleurs est passée par là pour les Français. En juillet, ils sont essentiellement partis à l’étranger. Si l’on compte 300 000 partants de plus que l’an passé à la même période, 700 000 ont décidé de partir à l’étranger cette année. Bon nombre ont choisi l’Espagne et les îles Méditerranéenne. Autres destinations gagnantes de ce mois de juillet, notamment grâce à la multiplication. Des vols low cost depuis les grandes villes de France : le Maghreb, en hausse de 25%, à commencer par la Tunisie.

Un effet Coupe du Monde

Mais il faut aussi voir dans ce résultat négatif de juillet un effet Coupe du monde certain. Au-delà du fait que le mois d’août représente 58% de la fréquentation touristique estivale, ce sont pas moins de deux millions de vacanciers qui ont attendu que la Finale soit passée pour se soucier de leurs vacances et de leurs réservations...



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook