Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un déficit budgétaire historiquement élevé





Le 21 Janvier 2021, par La rédaction

Le déficit budgétaire enregistré par la France en 2020 est « le plus élevé de notre histoire contemporaine », a expliqué Bruno Le Maire. Une situation exceptionnelle due à la crise sanitaire.


178,2 milliards d'euros de déficit en 2020

Depuis le printemps dernier, le gouvernement multiplie les aides et les mesures de soutien à l'économie et au pouvoir d'achat : chômage partiel, prêts garantis par l'État, fonds de solidarité, et aussi beaucoup d'argent public pour maintenir  hors de l'eau de grandes entreprises comme Air France et la SNCF. La crise sanitaire étant encore très loin d'être terminée, les pouvoirs publics vont devoir en faire encore davantage pour soutenir des pans entiers de l'économie qui sont toujours fermés (bars, restaurants, salles de sport) ou ceux dont l'activité est fortement paralysée (événementiel, culture, etc.).

Tout cela provoque « le déficit budgétaire le plus élevé de notre histoire contemporaine », selon Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie l'a dit sans ambages devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale, chiffre à l'appui : le déficit de l'État s'établit à 178,2 milliards d'euros l'an dernier. C'est pratiquement le double de celui enregistré en 2019 (93 milliards). Et même 30 milliards de plus que le déficit de 2009, au plus fort de la crise financière. 

Moins de dépenses que prévu

Pour répondre dans l'urgence aux conséquences de la crise sanitaire, l'État a mobilisé 41,8 milliards d'euros, sur un total de 44,1 milliards de dépenses supplémentaires. Parmi celles-ci, on compte 17,8 milliards pour le chômage partiel, 12 milliards pour le fonds de solidarité, 4 milliards dégagés pour les exonérations de cotisations sociales, sans oublier les 8 milliards nécessaires pour soutenir les entreprises au bord du gouffre. Le manque à gagner s'est établi à 37,1 milliards, des recettes qui ont manqué au budget 2020 par rapport aux prévisions.

Néanmoins, ce manque à gagner pour les caisses publiques est un peu moins important que ce qu'avait estimé le gouvernement durant la crise au printemps. Bruno Le Maire a aussi relevé que 28,8 milliards d'euros prévus l'an dernier n'ont finalement pas été engagés. Ils seront reportés au budget 2021, notamment pour le fonds de solidarité et le chômage partiel. Le déficit public devrait également être moins important que les 11,3 % toujours prévus, mais l'hôte de Bercy ne donne pas de chiffre.



Tags : déficit

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook