Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un limiteur de vitesse automatique sur les voitures neuves dès 2022





Le 22 Novembre 2021, par Paolo Garoscio

L’Union européenne a pour objectif à long terme de réduire fortement le nombre de morts sur les routes et s’est dotée, mercredi 17 novembre 2021, d’un outil puissant pour y parvenir : une nouvelle réglementation imposée aux constructeurs automobiles. Les nouvelles voitures vont avoir un limiteur de vitesse automatique pour réduire le plus possible les excès de vitesse.


Les voitures s’aligneront automatiquement sur la vitesse maximum

Pixabay/jplenio
Pixabay/jplenio
L’AIV, le système d’Adaptation Intelligente de la Vitesse, utilise l’Intelligence artificielle pour fonctionner, ainsi que la géolocalisation : le système analyse soit via la position de la voiture soit en « lisant » les panneaux routiers de limitation de vitesse quelle est la vitesse autorisée sur le tronçon emprunté. Un système qu’embarque notamment Tesla pour sa conduite autonome et qui sera donc généralisé.

Comme le rapporte Caradisiac, dès juillet 2022 l’AIV sera obligatoire pour tout nouveau modèle vendu dans l’Union européenne. La nouvelle réglementation sera étendue en 2024 pour l’ensemble des voitures neuves, donc y compris pour les modèles plus anciens. Mais il ne sera pas obligatoire de faire installer un système AIV sur les voitures déjà immatriculées.

Les conducteurs limités, les voitures plus chères

Lorsque l’AIV est activé, car il sera possible de le désactiver manuellement, la voiture va signaler au conducteur qu’il est en excès de vitesse. Si ce dernier ne réagit pas, la voiture pourra alors prendre l’initiative de réduire la vitesse en ralentissant ou en réduisant l’accélération, jusqu’à ce que la vitesse soit conforme à la limite imposée par la loi. Les excès de vitesse devraient donc être fortement réduits, ce qui réduira les accidents mortels, la vitesse étant la première cause de mortalité sur la route.

Mais le système AIV va également entraîner un surcoût pour les constructeurs automobiles qui devront l’intégrer et qui seront donc tentés de répercuter tout ou partie de ce surcoût sur l’acheteur. Ce sera surtout vrai pour les modèles les moins chers : la mesure pourrait donc peser sur les ménages les plus défavorisés.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook