Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un numéro de téléphone fixe unique, quel que soit son lieu de résidence





Le 29 Avril 2019, par François Lapierre

L’Arcep, le régulateur français des télécoms, veut mettre en place un système de portabilité des numéros de téléphone fixe. Dit autrement : on pourra conserver son numéro fixe toute sa vie.


Une consultation publique ouverte tout récemment par l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep) vise à bouleverser en profondeur le système d’attribution des numéros de téléphone fixe. Le principe est simple : l’usager d’un numéro fixe sera en mesure de le conserver peu importe ses déménagements et ses lieux de résidence successifs. Un usager parisien dont le numéro de téléphone fixe commence par 01 le conservera tel quel s’il bouge à Nantes (02 pour la région nord ouest) ou à Strasbourg (03 pour la région nord est). Actuellement, il faut changer de numéros de fixe à chaque déménagement : l’Arcep veut y mettre bon ordre, selon un calendrier précis.

Dès l’année prochaine, on pourra conserver son numéro de fixe si on déménage dans une ville située dans la même région de l’indicatif. La mesure sera ensuite étendue à l’ensemble de la France trois ans plus tard, en 2023. Bien sûr, l’abonné pourra décider de choisir un nouveau numéro s’il le souhaite, mais l’objectif ici c’est qu’il puisse le conserver. Cela permettra à l’Arcep de tester un nouveau système d’authentification des numéros dans le cadre de la lutte contre l’usurpation des coordonnées. Les entreprises de démarchage téléphonique seront quitte pour choisir d’autres méthodes…

Ce dispositif de portabilité du numéro fixe devrait également faciliter la vie des entreprises qui déménagent : plus besoin pour elles de communiquer sur un nouveau numéro de téléphone. Ce principe est d’ailleurs déjà bien connu des utilisateurs de téléphones portables, qui peuvent conserver leur numéro tout en changeant d’opérateur. 



Tags : téléphonie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook