Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Un ordinateur peu performant fait perdre plus de temps qu'on n'imagine





Le 8 Octobre 2013, par

La société informatique spécialisée dans les supports numériques Sandisk a lancé une étude sur l'impact de la performance des ordinateurs. Que ce soit en milieu professionnel ou lors du temps libre, un ordinateur peu performant fait perdre du temps précieux et, surtout, entraîne une mauvaise humeur de l'utilisateur qui se ressent sur son travail et sa vie sociale.


cc/flickr/jeanbaptisteM
cc/flickr/jeanbaptisteM

Un ordinateur qui « rame » comme on dit dans le jargon, fait perdre un temps précieux. Que ce soit à cause d'une machine trop vieille ou mal utilisée, le fait d'attendre que l'ordinateur réponde aux commandes qui lui ont été données influence les performances de l'utilisateur sur le moment, mais aussi par la suite. Car la mauvaise humeur qui s'en suit n'est pas bénéfique pour les tâches qu'il doit accomplir.


En France, selon l'étude de Sandisk, ce sont 120 heures qui ont été perdues en attendant la réponse d'une commande. Cela représente 5 jours entiers. Et si ces heures perdues sont à partager entre le bureau et la maison, cela importe peu. Dans notre pays, en moyenne, une personne attend 11 minutes que son ordinateur personnel ou son ordinateur de travail ne réalisent la tâche qui leur a été confiée. Et ce chaque jour.


A ce temps perdu, il faut ajouter le temps perdu lorsqu'un téléchargement est trop lent. Une conséquence, souvent, d'une connexion internet partagée qui n'est pas assez performante pour répondre à la demande en bande passante de l'ensemble de l'entreprise. Sans compter les différents problèmes liés à la connexion Internet qui peuvent survenir durant le travail mais pour lesquels il n'y a que peu à faire.


L'impact d'un mauvais fonctionnement de son outil de travail ou de loisir a un impact fort sur la vie quotidienne : 29% des interviewés estiment avoir perdu le sommeil à cause de la lenteur de leur ordinateur. Quant à l'humeur, elle serait noire pour le restant de la journée pour plus d'un tiers des utilisateurs ayant rencontré des difficultés avec leur PC.

 



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook