Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vincent Bolloré face à la justice





Le 24 Avril 2018, par

Vinent Bolloré doit faire face à la justice. L'homme d'affaires a été placé en garde à vue dans le cadre d'une information judiciaire pour corruption d'agents publics étrangers,


En cause, les conditions d'obtention de concessions en Guinée et au Togo. Vincent Bolloré, le premier actionnaire de Vivendi, était convoqué ce mardi 24 avril dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. Il y est en qualité de PDG du groupe Bolloré. Selon Le Monde, les magistrats soupçonnent les dirigeants de l'entreprise d'avoir utilisé Havas, une filiale, pour « faciliter l'arrivée au pouvoir de dirigeants africains en assurant des missions de conseil et de communication sous-facturées ». Il s'agissait pour le groupe Bolloré d'obtenir des concessions portuaires de terminaux à conteneurs…

Outre Vincent Bolloré, d'autres dirigeants du groupe sont également en garde à vue dans ce dossier. L'entreprise qui porte le nom de l'homme d'affaires a publié un communiqué, donnant quelques indications de dates : « les concessions obtenues au Togo l'ont été en 2001, bien avant l'entrée du groupe dans Havas et en Guinée, en 2011, à la suite de la défaillance du numéro 1 (le groupe étant arrivé en seconde position à cet appel d'offres), défaillance constatée avant l'élection du Président ».

Le groupe dément tout lien entre l'obtention des concessions et les opérations de communication : il n'y aurait aucun fondement économique. L'opération judiciaire révélerait une « méconnaissance lourde de ce secteur industriel ». Le groupe Bolloré se dit toutefois « heureux » de collaborer avec les magistrats afin de « rétablir la réalité des faits ». Suite à la révélation de cette affaire, le titre du groupe Bolloré a plongé en Bourse, de près de 5%.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Bolloré

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

















Rss
Twitter
Facebook