Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vivendi cherche à s'offrir Ubisoft





Le 22 Octobre 2015, par

Vincent Bolloré n'a pas fait mystère de ses intentions. Le patron de Vivendi veut faire de la holding un géant du contenu et des divertissements. Il possède avec le groupe Canal+ et le site web Dailymotion deux plateformes de distribution et de création, et désormais Vivendi vise le secteur du jeu vidéo.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
La première alerte avait été lancée le 13 octobre, lorsque Vivendi dévoilait détenir 6,6% du capital d'Ubisoft, géant français et mondial du jeu vidéo, et de 6,2% de Gameloft, autre société spécialisée dans les jeux vidéo mobiles créée par les frères Guillemot. La participation de la holding est passée à 10,39% dans Ubisoft et 10,20% dans le capital de Gameloft.

Cette acquisition d'actions sur le marché représente un montant total de respectivement 244 millions d’euros et 34,41 millions d’euros, financé entièrement sur la trésorerie de Vivendi, qui possède en compte 9 milliards d'euros. Ce faisant, Vincent Bolloré recycle une stratégie déjà à l'œuvre dans de précédentes affaires : monter graduellement mais brutalement au capital d'une société afin de l'acquérir. 

La crainte, chez Ubisoft et Gameloft, est de voir Vivendi s'emparer des deux sociétés de manière hostile. À tel point que les frères Guillemot chercheraient un chevalier blanc pour protéger leurs entreprises de la coupe de la holding. Mais la stratégie de Vincent Bolloré ne laisse planer aucun douteuse sa volonté de peser sur le marché du jeu vidéo.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : ubisoft, vivendi

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook