Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vivendi pourrait vendre une partie d'Universal Music à Tencent





Le 6 Août 2019, par

Vivendi va tenter de vendre jusqu'à 20% du capital d'Universal Music au groupe chinois Tencent. Les deux groupes en sont aux négociations préliminaires.


Une partie non négligeable de Universal Music (UMG) pourrait être acheté par le mastodonte chinois Tencent. Vivendi, le propriétaire du numéro un mondial sur le marché de la musique, avait annoncé en début d'année son intention de céder jusqu'à 50% du capital de la maison de disques. Les négociations entre Vivendi et Tencent portent sur 10% d'UMG, avec une option pendant un an pour acquérir 10% supplémentaire. Les discussions se font sur la base d'une valorisation d'Universal Music à hauteur de 30 milliards d'euros. Le label a engrangé 3,3 milliards sur le premier semestre, un chiffre en progression de 18%.

Vivendi précise également que d'autres partenaires potentiels pourraient signaler leur intérêt pour la maison de disques. Mais Tencent est particulièrement intéressant, puisqu'en plus de la cession de capital, l'entreprise pourrait participer à une coopération commerciale plus poussée avec la holding française. Le communiqué indique ainsi : « Avec Tencent, Vivendi espère renforcer la promotion des artistes d’UMG avec lesquels le plus beau des catalogues d’enregistrements et de chansons jamais réalisé a été constitué ».

Cette opération permettrait à Vivendi d'encaisser de l'argent frais pour financer des acquisitions et donner des gages à ses actionnaires. Si le groupe vendait 50% d'Universal, il pourrait leur redistribuer jusqu'à 8,5 milliards d'euros. De quoi compenser les déceptions de Canal+ en France et d'autres filiales. En revanche, le danger pour Vivendi est de tuer la poule aux œufs d'or, UMG représentant 44% de son chiffre d'affaires sur les six premiers mois.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Tencent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook