Volkswagen ne veut plus être numéro 1 mondial




Le 21 Décembre 2015, par Olivier Sancerre

Volkswagen n’a plus l’intention de batailler pour devenir numéro 1 du marché mondial de l’automobile. Matthias Müller, le nouveau PDG du groupe allemand, veut qu’il en soit ainsi afin d’éviter une course à l’échalote qui a débouché sur le scandale des moteurs diesel truqués.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Matthias Müller l’a dit sans ambages à l’hebdomadaire Wirtschaftswoche. Cette place de numéro 1 mondial est « une obsession » et battre des records de ventes n’a « peu de sens », explique le patron de Volkswagen. De fait, le groupe automobile allemand va cesser de se concentrer sur cet objectif, même s’il compte bien rester un poids lourd du secteur… selon des règles propres à l’entreprise.

L’ancien patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, avait voulu que les douze marques du groupe délogent Toyota de la place de numéro 1 d’ici à 2018. Dans les faits, Volkswagen est devenu le premier constructeur mondial d’automobiles dès l’été 2015, juste avant que n’éclate le scandale des moteurs diesel falsifiés pour passer les tests anti-pollution.

Or, c’est cette course effrénée à la première place qui a en grande partie poussé la société à générer du volume, quitte à s’arranger avec les législations en vigueur. En tout, Volkswagen a écoulé 11 millions de véhicules frauduleux dans le monde, dont un peu moins d’un million en France, où les premiers rappels débuteront en février.



Tags : volkswagen