Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Vols transatlantiques low cost : Primera Air fait faillite





Le 3 Octobre 2018, par

Le marché des vols transatlantiques à bas coût fait saliver bien des compagnies aériennes… mais il reste difficile à percer et il faut avoir les reins solides pour se faire une place. Primera Air a échoué.


Un aller simple Paris-New York à 99 euros : un rêve pour tout voyageur que proposait Primera Air, une compagnie aérienne basée à Copenhague. L'entreprise, qui jusqu'à présent desservait à prix cassé des destinations du sud de l'Europe, s'est cassée le nez sur les lignes transatlantiques. Incapable de faire face à ses échéances financières et lâchée par les banques, la société s'est déclarée en faillite. Primera Air avait pourtant beaucoup d'ambition.

La compagnie aérienne voulait exploiter des Airbus A321neo pour les vols long-courriers. Ces appareils monocouloir se destinent habituellement aux moyen-courriers, mais Airbus en a allongé le rayon d'action pour tenir sur de plus longues distances. Primera Air espérait même pouvoir opérer le tout nouveau A321LR (pour « long range », longue distance) qu'Airbus vient tout juste de faire homologuer.

La société, qui souffrait d'une mauvaise image en raison de retards et d'annulations fréquentes de vols, avait l'intention de multiplier les liaisons entre l'Europe et les États-Unis avec des départs depuis Francfort et Madrid à partir de 149 euros. D'après le communiqué de la compagnie, cette faillite serait largement due au retard pris par Airbus dans sa livraison d'A321neo…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook