Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Volvo supprime 506 postes en France dans sa filiale Renault Trucks





Le 4 Mars 2014, par

Le plan de restructuration mondial lancé par Volvo en février prévoit 4 400 suppressions d’emplois dans le monde entier mais jusqu’à présent l’impact sur la filiale française Renault Trucks n’était pas encore connu. Lors d’un comité central d’entreprise lundi 3 mars 2014, le groupe suédois a annoncé ses intentions et la suppression de près de 6% de son effectif français.


cc/flickr/ambafranceht
cc/flickr/ambafranceht
C’est un nouveau coup dur pour l’emploi en France dans le domaine de l’automobile même si cela aurait pu être pire. La filiale Renault Trucks de Volvo va se séparer de 506 employés soit 6% des effectifs du groupe qui compte 8 900 salariés. Une suppression de postes qui était attendue à la suite de l’annonce du plan de restructuration mondial visant à réduire de 4 400 postes les effectifs totaux de Volvo qui compte 54 000 employés dans le monde.

Cette suppression d’emplois va toucher toutes les catégories des cadres et techniciens aux agents de réalisation ; mais il devrait épargner les ouvriers et les commerciaux.

De même, toutes les usines Renault Trucks de France ne seront pas impactées. Si celles de Lyon, Bourg-en-Bresse et Blainville-sur-Orne verront leurs effectifs réduits, l’usine de Limoges devrait être exempte de suppressions d’emplois selon le plan dévoilé par la direction. Mais l’impact exact sur chaque usine ne sera connu que le 19 mars 2014.

En plus de cela, Renault Trucks devrait se séparer de quelques centaines de consultants comme elle l’a déjà fait en 2013 une fois lancée la nouvelle gamme de camions, mais il ne s’agit pas là d’emplois directs.

Les syndicats et la direction vont entamer les discussions le 12 mars 2014. Les syndicats espèrent trouver un accord assez intéressant « pour que seuls des volontaires quittent l’entreprise ».


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook