Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Withings lance une manufacture parisienne pour ses montres connectées





Le 2 Avril 2019, par Paul Malo

Le spécialiste français des objets de santé connectée inaugure une manufacture 2.0 en région parisienne. A la clé : des délais de livraison et un coû carbone réduits.


Un manufacture connectée pour des smart watches made in France

Withings, le spécialiste français des objets de santé connectée inaugure aujourd’hui son service de personnalisation avec le lancement de Withings Move et devient la première marque à fabriquer une montre connectée “Made in France” dans sa Manufacture à Issy les Moulineaux. En offrant aux utilisateurs la possibilité de créer leur propre style de montre connectée, Withings favorise une adoption au quotidien de la santé connectée pour garantir une meilleure prévention. La fabrication de ces montres au sein de la Manufacture à Issy-les-Moulineaux permet d’offrir la flexibilité nécessaire à cette personnalisation tout en limitant l’impact environnemental de ce nouveau service.
 
Withings Move, la première montre connectée « Made in France » et personnalisable
Le Made in France est une véritable tendance. Pour Withings, la fabrication d’une montre personnalisable en France va bien au-delà d’un simple effet de mode : elle répond à une véritable stratégie portée par son fondateur.



 


Un atelier de personnalisation

Depuis le 2 avril, l’atelier de personnalisation de Withings Move disponible sur withings.com permet de créer sa propre montre connectée avec un large choix de couleurs de bracelets, de boitiers et même d’aiguilles d’activité. Il est également possible de sélectionner divers motifs pour l’impression du cadran.  Ce nouveau service d’ultra-personnalisation offre plus 5 800 combinaisons possibles pour un design qui se réinventera au gré des tendances.

La Manufacture abrite entre ses murs le condensé des compétences de Withings qui permettent aujourd’hui à la gamme Withings Move d’exister. Elle accorde une bonne place à l’artisanat horloger, l’ingénierie mécanique, électronique et industrielle, le contrôle de la qualité ainsi que les compétences liées au logiciel embarqué.


 

Une véritable chaîne de fabrication

Pour Eric Carreel, « permettre aux utilisateurs de s’approprier le design et le style de leur montre connectée est une évolution indispensable pour ancrer notre expertise de suivi d’activité et de sommeil dans le quotidien de l’utilisateur. Le lancement de la Withings Move est pour Withings l’opportunité parfaite pour initier cette stratégie ». Plus qu’un choix commercial, l’installation d’une Manufacture à Issy-les-Moulineaux est indispensable pour que la marque de santé connectée puisse offrir à l’utilisateur une solution sur-mesure, rapide, et en parfaite adéquation avec son style de vie.
 
Eric Carreel en rachetant Withings souhaitait construire une véritable chaîne de fabrication pour réunir l’expertise de ses équipes autour d’un seul atelier. 
C’est aujourd’hui chose faite avec la Manufacture, l’atelier d’assemblage installé au sein des locaux de Withings à Issy-les-Moulineaux. « En installant notre Manufacture en France nous nous offrons une flexibilité incroyable et plaçons notre expertise au plus près de nos utilisateurs. Avec une promesse forte de livrer en 2 à 3 jours ouvrés un modèle totalement personnalisé, il n’était pas envisageable de procéder autrement. »

La Withings Move est disponible au prix de 79,95 € sur https://www.withings.com/fr/fr/withings-move/store




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook