Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

839 millions de travailleurs vivent avec moins de deux dollars par jour





Le 27 Mai 2014, par

La publication du nouveau rapport World of Work de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) met en évidence les différences de salaires dans le monde, notamment entre les pays développés et les pays en voie de développement. Quasiment un septième de la population mondiale ne toucherait pas plus de deux dollars par jour. Une situation qui s’améliore doucement.


cc/flickr/shaire productions
cc/flickr/shaire productions
Selon le rapport de l’OIT, 839 millions de travailleurs ne vivraient qu’avec moins de deux dollars par jour en guise de salaire. Ils représentent environ un tiers du nombre total de travailleurs dans le monde. Si la situation reste critique, elle s’améliore. L’Organisation Internationale du Travail met en effet l’accent sur le fait qu’au début du 21ème siècle les pauvres représentaient plus de la moitié du nombre total de travailleurs dans le monde.

L’amélioration, selon l’OIT, est très fortement imputable à l’adoption du salaire minimum qui permet de « lutter contre la pauvreté entre les travailleurs et les inégalités ». Autre point fort pour améliorer les revenus, selon l’OIT, les discussions collectives entre force de travail et patrons. Mais cette pratique, une fois très importante, serait en déclin, autant dans les économies développées que dans les pays émergents.

Or, selon l’organisme, pas moins de 213 millions de personnes arriveront sur le marché du travail d’ici à 2019 dont 200 millions dans les pays émergents ce qui va évidemment poser un problème de chômage. L’OIT estime qu’au niveau mondial le chômage ne devrait pas décroître avant 2019.

Notamment, c’est au niveau du chômage des jeunes qu’il faut agir. Dans les pays en voie de développement le taux de chômage des jeunes est de 12% en moyenne, trois fois plus élevé que le taux moyen de chômage des adultes.

Afrique du Nord et Moyen-Orient seraient les zones les plus touchées avec un chômage des jeunes dépassant les 30% et atteignant même 45% lorsqu’il s’agit des jeunes femmes.


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook