Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

A la demande de Bruxelles, Google s’en prend aux faux jeux gratuits du Store Android





Le 23 Juillet 2014, par

La Commission européenne veut mettre fin à ce qu’elle estime être une pratique commerciale trompeuse. Elle a demandé à Google de supprimer la mention "gratuit" de certains jeux sur le Google Play, le Store pour Android. Apple fait traîner l’affaire en longueur.


@Shutter
@Shutter

Les jeux mobiles intégrant des achats de bonus, une fois l’application installée, ne seront désormais plus référencés comme gratuits sur le Google Play. Google va mettre à jour les fiches de certains jeux, gratuits à l’installation, mais qui comportent ensuite des achats de bonus, payants. Des jeux comme Candy Crush, Clash of Clans, ou le très populaire Temple Run. Désormais, la mention "Achats via l’application proposés" sera de vigueur.

 

Bruxelles a décidé de mettre fin à une pratique commerciale qu’elle estime trompeuse. En effet, ces jeux ne demandent pas de débourser d’argent pour les installer, ni pour commencer à y jouer, mais par la suite, ils incitent fortement le joueur à acheter des bonus, payants, pour progresser dans le jeu. Ces petits paiements ont fait la réussite de certains éditeurs de jeu, cotés en Bourse comme King. Des millions de dollars peuvent être dépensés chaque jour grâce à ce système.

 

Google s’est plié sans broncher à cette demande. Quant à Apple, il semble faire traîner l’affaire en longueur. La marque à la pomme a cependant précisé qu’une fonction "Ask to Buy", Demander avant d’acheter, allait être mise en place sur la prochaine version de l’iOS, afin d’éviter d’avoir à rembourser des parents furieux que leurs enfants aient déboursé des fortunes sur leurs jeux favoris, ce qui est arrivé par le passé. 



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook