Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Alstom : Manuel Valls gronde les dirigeants





Le 11 Septembre 2016, par

Les politiques prennent le dossier Alstom en charge. Le groupe a annoncé la fin des activités de son usine historique de Belfort d'ici 2018. 400 salariés sont concernés par cette fermeture programmée.


L'État a son mot à dire : il est actionnaire d'Alstom à hauteur de 20% du capital. Manuel Valls estime que la méthode employée est « inacceptable » au micro du Grand Rendez-Vous Europe 1 - Les Echos - iTélé. « Tous les jours, avec le président de la République et les ministres, nous nous battons pour qu'Alstom gagne des marchés, au plan international comme au plan européen », explique le Premier ministre.

Le gouvernement connaissait les difficultés rencontrées par le groupe dans son berceau historique. « Nous avons déjà sauvé Alstom et nous pouvons sauver Alstom à condition que les dirigeants jouent pleinement leur rôle », a expliqué Manuel Valls. Ce dernier gronde : « On ne peut pas prendre de telles décisions ainsi ».

Le dossier est maintenant entre les mains de l'Élysée. François Hollande tiendra une réunion sur ce sujet dès ce lundi 12 septembre. Alstom a indiqué que les 400 salariés seront reclassés sur le site de Reichshoffen, en Alsace. Malheureusement, le carnet de commandes de cette ligne de production est vide à partir de 2018…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : alstom

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook