Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Amazon s’invite dans le paysage français du streaming





Le 14 Décembre 2016, par Anton Kunin

Le géant du e-commerce lance aujourd’hui, en France et dans la quasi-totalité des pays du monde, son service de streaming baptisé Amazon Prime Video.


Un marché porteur

Le service lancé ce matin s’apparente beaucoup à ce que proposait déjà Netflix et ses homologues français MyTF1 VOD, CanalPlay VOD et France TV Pluzz. Il faut dire que le calcul d’Amazon est gagnant : les services de vidéo à la demande par abonnement (communément appelés SVOD) connaissent un succès phénoménal. La moitié des ménages américains possèdent désormais un abonnement à l’un de ces services. En France, seuls 15 % des ménages sont aujourd’hui équipés, mais l’adoption de la SVOD va à un rythme rapide dans l’Hexagone : le nombre d’abonnements est en hause de 25 % sur les huit derniers mois, selon Médiamétrie. Deux tiers des utilisateurs français de la SVOD déclarent être abonnés depuis moins d'un an et 43% depuis moins de six mois. Autant dire que le phénomène SVOD avance à grands pas. Par ailleurs, ses adeptes seraient particulièrement fidèles : près de la moitié s’y connectent quotidiennement, et 80% comptent conserver leur abonnement, révèle Médiamétrie.

L’ensemble du marché de la SVOD représenterait 24,4 milliards de dollars en 2015. Et son chiffre d’affaires devrait connaître une hausse moyenne de 15,8 % par an entre 2016 et 2026, selon Future Market Insights.

Les enfants notablement fidèles

Parmi les audiences, un groupe est particulièrement intéressant : les enfants nés après 2000. Consommateurs assidus de la SVOD,  44% des 5-15 ans en ont regardé en 2016, révèle Business Insider. Ce chiffre est important car les enfants d’aujourd’hui sont les consommateurs de demain. Le succès de Netflix et de son désormais concurrent Amazon Prime Video s’en trouvent donc assurés pour de longues années à venir.

Une recette gagnante

Ce qui fait le succès des services SVOD, c’est les séries inédites. Netflix en compte déjà 30, soit presque 1 000 heures de contenus vidéo exclusivement disponibles sur sa plateforme. Par ailleurs, Netflix s’est fixé l’objectif d’amener le nombre de titres inédits à 50 % de son catalogue. Son prochain cheval de bataille ? La télé-réalité. Pas moins de 20 émissions différentes de ce type devraient être lancées en 2017. Le budget de toute cette création originale prévue pour 2017 avoisinerait les 6 milliards de dollars.
Amazon n’est pas en reste : la plateforme nouvellement lancée en France propose elle aussi des fictions, des comédies, des programmes jeunesse et des documentaires inédits, bien que son offre soit moindre que celle de Netflix. Si Amazon veut rester compétitif, il devra lui aussi surfer sur la tendance.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising





















Rss
Twitter
Facebook