Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Apple : plus dure sera la chute pour l’iPhone





Le 27 Avril 2016, par

L’iPhone, autrefois la vache à lait d’Apple, a fait subir au constructeur américain son premier recul des ventes en treize ans. Le smartphone, qui représente les deux-tiers du chiffre d’affaires d’Apple, ne ferait-il plus recette ?


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Dire que l’iPhone a mangé son pain blanc et qu’il va conduire Apple à la perte serait aller un peu vite en besogne. Le smartphone s’est tout de même vendu à 51,19 millions d’unités durant le premier trimestre : peu de constructeurs peuvent en dire autant. En soi, ce volume est impressionnant et démontre qu’Apple peut toujours compter sur cette gamme de produits pour gagner de l’argent.

Mais la chute des ventes d’iPhone reste tout de même très marquée : elle s’établit en effet à -16% par rapport au même trimestre de 2015. Cela s’explique d’une part par le niveau exceptionnel des ventes des iPhone de la précédente génération : l’iPhone 6 a véritablement secoué le marché, alors que son successeur, l’iPhone 6s, n’a pas apporté autant de nouveautés qu’attendu.

Tim Cook, le PDG d’Apple, a surtout mis en cause un contexte international difficile, entre une économie chinoise qui ralentit et un dollar de plus en plus fort. Une manière de se protéger des critiques sur l’absence d’innovation marquante dans l’iPhone, alors que la concurrence multiplie les nouveautés ?


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : apple

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

David Hury : « Raconter l’envers du décor »

Vers un protectionnisme raisonné ?

Marc Villand, Interconstruction: « nos projets sont un dialogue entre l’art et l’architecture »

L'opinion publique, une fantasmagorie nommée désir?

NMW Delormeau : l’excellence au service d’une approche inédite du conseil corporate

Trianon Palace Versailles : une vie de château

Les dirigeants de PME-PMI face au risque terroriste en France

Fabrice Lépine, Wonderbox : "la bonne gestion, pilier de notre solidité"
















Rss
Twitter
Facebook