Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Applications mobiles : déjà le déclin ?





Le 4 Septembre 2014, par

Elles ont envahi notre quotidien sans crier gare, mais vont-elles finir par disparaitre ? Rien n'est moins sûr, mais ce qui est certain en revanche, c'est que les applications mobiles ont moins la cote qu'auparavant.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le cabinet Deloitte a publié une étude concernant la Grande-Bretagne, un des marchés les plus actifs en matière de téléphonie mobile — de fait, on peut estimer qu'il est représentatif de ce qui se passe dans d'autres pays. En moyenne, les utilisateurs de smartphones ont téléchargé 1,8 application par mois en 2014, contre 2,4 par mois l'an dernier.
 
Plusieurs causes sont notables, énonce l'étude. La première est l'arrivée de la 4G, qui réduit l'écart de réactivité entre le navigateur web mobile et les applications. Ces dernières perdent ici une de leurs principales caractéristiques et partant, un peu de leur intérêt. Deloitte note également qu'un tiers des possesseurs de terminaux mobiles n'ont rien téléchargé depuis le début de l'année, ces derniers ayant fait le plein et n'auraient pas besoin d'utiliser d'autres logiciels — de plus, les éditeurs ont la fâcheuse tendance à se copier les uns sur les autres en développant des applications similaires : l'intérêt de télécharger des logiciels doublons est pratiquement nul.
 
16% des utilisateurs de smartphones n'ont même jamais téléchargé d'applications. Cela varie suivant les âges : si 4% seulement des 25/34 ans n'ont jamais récupéré de logiciels, c'est le cas d'une personne sur trois chez les 55 ans et plus.
 
Tout cela a un impact sur la dépense moyenne, qui est de 1,1 euro par personne… mais 100% des achats ne sont le fait que de 17% des possesseurs de smartphones. 29% n'ont jamais rien acheté qui soit relatif à une application.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook