Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Arnaud Montebourg : une loi sur la croissance à la rentrée





Le 30 Juin 2014, par

Arnaud Montebourg, fort d'un dossier Alstom/General Electric désormais bien ficelé, veut pousser son avantage avec un projet de loi annoncé ce dimanche à BFMTV. Le ministre de l'Économie sera le promoteur d'une loi sur la croissance et le pouvoir d'achat.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Cette loi doit recouvrir les trois prochaines années, soit jusqu'à la fin du quinquennat de François Hollande. Celle-ci a pour ambition d'approfondir et de jeter sur le papier les « nouveaux rapports économiques » des nouveaux mécanismes mis en place par le ministre et le gouvernement : nationalisations partielles, poids croissant de l'État dans les secteurs stratégiques, etc.
 
« Nous avons à réformer les mécanismes profonds de l'économie. Nous avons des phénomènes de rentes, de monopoles. Il n'y a pas trop de débat sur le sujet », a assuré Arnaud Montebourg. Une telle loi ne pourra pas être adoptée sans le consentement de Bruxelles et des partenaires européens de la France : le ministre de l'Économie compte bien présenter ce programme de réformes aux autres dirigeants européens. Les premières lignes de la loi seront connues le 10 juillet, avant une présentation en bonne et due forme à la rentrée.
 
Arnaud Montebourg a également fait part de son étonnement, voire de son agacement, concernant les entrepreneurs qui en demandent plus au niveau des baisses de prélèvements actées dans le pacte de responsabilité : « Nous devons trouver les moyens de nous entendre autour de la reconstruction de l'économie », pointe t-il, en rappelant que « On a jamais autant entendu les patrons qu'en ce moment. Je ne les ai jamais entendus sous Nicolas Sarkozy. Pourtant nous avions les mêmes problèmes, si j'ai bien compris ». Une manière de renvoyer la balle vers les patrons…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur



1.Posté par Laurence T le 30/06/2014 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme à tout chef d'entreprise, il appartient au gouvernement de déclarer les caps de la croissance qu'il entend poursuivre. Le seul fait de rappeler les grands caps de l'Europe va dans le bon sens (développement d'une offre cohérente de services, transition énergétique, développement de la propriété intellectuelle...). Prendre des mesures nationales de mises en oeuvre, c'est encore mieux (voir l'article - Retrouver la croissance par la loi).

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook