Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Aston Martin rappelle 75% de ses voitures à cause d’un sous-traitant chinois





Le 6 Février 2014, par

Le constructeur de voiture de luxe Aston Martin a annoncé rappeler plus de 17 000 voitures à cause d’un problème lié à une usine de sous-traitance en Chine. Un plastique utilisé dans la conception de l’accélérateur des nouveaux modèles depuis 2007 aurait été contrefait entraînant un risque de rupture lors de la conduite et donc un danger pour le conducteur et les passagers.


cc/flickr/Flicktone
cc/flickr/Flicktone
Malgré le côté luxe du constructeur et le prix de ses voitures, La DB9 coupé se vend actuellement à plus de 174 000 euros neuve, il semblerait que ses sous-traitants chinois n’auraient pas respecté les consignes de sécurité. En particulier concernant la résistance du plastique.

Un coup dur pour la firme qui a donc été obligée de rappeler 17 590 voitures. En particulier, tous les modèles avec conduite à gauche construits depuis 2007 et tous les modèles avec conduite à droite construits depuis 2012. Au total, cela aurait affecté près de 75% des voitures produites durant cette période.

Seules les modèles Vanquisj Coupe et Volante seraient épargnés par le défaut de fabrication lié à une contrefaçon du plastique qui, heureusement pour l’image du constructeur basé dans le Warwickshire, n’a pas entrainé d’accidents.

Le porte-parole de la firme a déclaré que « la sécurité du client est très importante et le changement de la pédale d’accélérateur ne prends qu’une petite heure, donc nous demandons de rapporter la voiture et de faire changer la pédale ».

A la suite de cette découverte, Aston Martin a également décidé de rapatrier la production de la pédale d’accélérateurs au Royaume-Uni afin d’être sûre de ne pas risquer de nouvelles contrefaçons de matériaux.
 


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook