Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bernard Cazeneuve annonce une pause fiscale jusqu'en 2017





Le 26 Septembre 2013, par

Les informations au sujet de la pause fiscale tombent petit à petit. Mais l'embrouillamini gouvernemental demeure. Après les déclarations de François Hollande, Jean-Marc Ayrault et Pierre Moscovici, c'est au tour de Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, d'apporter des précisions quant à cette pause fiscale.


La pause fiscale jusqu'en 2017 devrait se heurter à l'augmentation de la dette publique qui attendra son maximum en 2014, à 46,1 % du PIB.
La pause fiscale jusqu'en 2017 devrait se heurter à l'augmentation de la dette publique qui attendra son maximum en 2014, à 46,1 % du PIB.
Et c'est à travers les colonnes du Parisien, à l'occasion d'un échange avec les lecteurs, que Bernard Cazeneuve annonce que la pause fiscale, qu'elle commence en 2014 ou en 2015, se poursuivra jusqu'à la fin du mandat présidentiel de François Hollande, c'est à dire en 2017.

On sait donc désormais, jusqu'à quand cette pause fiscale durera. On sait moins en revanche quand elle débutera. Petit rappel des dernières déclarations à ce sujet. C'est François Hollande qui a lancé l'idée le premier, annonçant une pause fiscale pour 2014. Juste après lui, Jean-Marc Ayrault a créé la surprise au sein de la majorité en corrigeant le président sur l'année, à savoir 2015.

Ce qui n'a pas manqué de créer une confusion au sein du gouvernement, confusion fort bien instrumentalisée par l'opposition. Pensant rattraper cette bavure, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, a tenté une énième explication, il y a six jours. Explication qui n'en a eu que le nom puisque le locataire de Bercy s'est contenté de dire qu'Ayrault comme Hollande avaient raison. Une déclaration à ne pas mettre de côté pour autant puisqu'il a notamment déclaré que les prélèvements obligatoires seraient quasi-stables en 2014, et stabilisés en 2015.

Bernard Cazeneuve va cette fois-ci un peu plus loin. Taclant au passage l'ancienne majorité qui a "elle aussi augmenté les impots de plus de 30 milliards d'euros", le ministre du Budget a déclaré, dans les colonnes du quotidien Le Parisien, que les prélèvements obligatoires augmenteraient encore d'un milliard d'euros en 2014 et qu'il n'y aurait plus d'augmentation à partir de 2015 et ce jusqu'en 2017 si l'on en croit le ministre.

Pause fiscale ne signifiait donc pas, dans l'esprit du gouvernement, arrêt de l'augmentation des impôts. Cela devrait en tout cas se faire en deux phases. Ce qui explique peut être les confusions de l'équipe au pouvoir...


Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook