Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brésil : Dilma Rousseff plus près de la destitution





Le 18 Avril 2016, par

Moins de deux ans après sa réélection, Dilma Rousseff risque la destitution. L'Assemblée brésilienne a voté à plus des deux tiers pour le retrait du mandat de la présidente.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Avec 367 députés pour la destitution dans une Assemblée qui en compte 513, le message est très clair : Dilma Rousseff doit quitter son poste. C'est désormais le Sénat qui aura le dernier mot avec son propre vote, le 11 mai. Et s'il est lui aussi favorable, la présente devra laisser son siège de présidente du pays pour une durée de six mois.

Ce délai servira à instruire l'affaire pour le procès et le jugement définitif. Pour sa réélection de 2014, Dilma Rousseff aurait maquillé les comptes publics… sans que les problèmes soient résolus pour autant : le Brésil se débat en effet dans une très grave crise économique. L'acte d'accusation se double de faits allégués de corruption qui se seraient déroulés lorsque Dilma Rousseff était présidente du géant pétrolier Petrobras.

L'ironie de cette histoire, c'est que la plupart de ceux qui ont planché sur la destitution de la présidente du pays auraient également trempé dans des affaires de corruption. Dilma Rousseff et le parti des Travailleurs crient au coup d'État, le tout dans une ambiance électrique.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brésil

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook