Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : la fusion des Bourses de Londres et de Francfort est compromise





Le 29 Juin 2016, par

En mars, les opérateurs des Bourses de Londres et de Francfort (LSE et Deutsche Börse) annonçaient leur intention de convoler en justes noces. La naissance de ce géant des places financières devait avoir lieu en juillet, mais voilà, le Brexit est passé par là.


Voilà une nouvelle conséquence du résultat du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Le mariage entre LSE et Deutsche Börse est maintenant compromis. Les deux opérateurs assurent être « pleinement engagés » dans cette fusion, mais le Brexit rebat les cartes. En particulier pour le centre de décision du futur établissement ; à l'origine, il devait être situé à Londres, capitale financière.

Mais la question se pose maintenant de savoir s'il faut vraiment installer la future holding dans un pays qui se situe en dehors de l'Union européenne ? Le président de l'Autorité financière allemande se pose très sérieusement la question, même si le Royaume-Uni reste aujourd'hui et pour au moins quelques années dans l'UE. La fusion Deutsche Börse et LSE a été validée par les régulateurs européens avant le Brexit, mais la question du siège se pose avec acuité.

Certains réclament à tout le moins une remise en question de ce projet, voire son annulation, comme l'association DSW (petits actionnaires). Sans oublier la chute vertigineuse des places financières depuis la semaine dernière et la nouvelle en provenance d'outre Manche. Les deux partenaires continuent néanmoins d'assurer que ce projet a du sens.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit


1.Posté par Ar zen le 29/06/2016 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très étonnant de lire un article pareil. Le mariage entre la bourse de Londres et la bourse de Francfort serait compris à cause du "Brexit".
Petit rappel. En 2012, la commission européenne a refusé la fusion de la bourse de Francfort avec le groupe Euronext. Pourquoi ? En raison d'un abus futur de position dominante prévue par l'article 102 du TFUE. Il en aurait été de même en cas de fusion au sein de l'UE entre la bourse de Londres et la bourse de Francfort : abus de position dominante. Puisque le siège de la nouvelle entité sera installé à Londres et que la GB sera sortie de l'UE la fusion des 2 bourses pourra se faire. La GB ne sera alors plus soumise à l'article 102 du TFUE. C'est donc très exactement le contraire de ce que vous écrivez qui va se passer. La fusion aura lieu pour cause de départ de la GB de l'UE et d'implantation du siège social de cette "super" bourse à Londres.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class














Rss
Twitter
Facebook